ON CHANGE LE MONDE #2 – La révolution du vêtement – L’interview de Benoît de BONNE GUEULE

ON CHANGE LE MONDE #2 – La révolution du vêtement – L’interview de Benoît de BONNE GUEULE

with Pas de commentaire
Partage sur les médias sociaux :

Bonne Gueule c’est un des sites les plus visités par les hommes en France

pour trouver des conseils sur les vêtements masculins.. 

 

La vidéo intégrale : 

(Pensez à vous abonner à la chaîne Romain Clamaron et à laisser un commentaire 😉 )

L’interview :

 

Benoît Wojtenka (cofondateur de Bonne Gueule) :

« Bonne Gueule c’est une histoire qui dure depuis dix ans maintenant. C’est un site qui a été fondé en 2007 et qui a pour but d’aider les hommes à se sentir bien dans leurs vêtements. Donc on le fait à travers une tonne de conseils gratuits, sur le blog, via la chaîne YouTube. À travers aussi un livre papier d’ailleurs et aussi à travers une ligne de vêtements.

Il y a jamais eu de bannières commerciales sur Bonne Gueule, on ne fait pas d’affiliation, on ne fait pas d’articles sponsorisés. Les marques ne payent pas pour être présentes sur notre site. C’est vraiment si nous on aime la marque, si on estime qu’elle vaut le coup d’être partagée, on en parle. »

 

Romain : « Comment vous changez le monde à votre niveau ? L’industrie textile est la deuxième la plus polluante du monde à l’heure d’aujourd’hui, comment vous abordez l’impact écologique chez Bonne Gueule ? »

 

Benoît Wojtenka : « Alors la première chose c’est qu’on a l’objectif ambitieux d’être une Bcorp. Alors qu’est-ce que tu entends par Bcorp pour ceux qui ne connaissent pas le terme ? BCorp c’est un label qui est très rigoureux. Qui touche a beaucoup d’aspects, le bien-être au travail, l’écologie, l’environnement etc.. Donc on a une personne à temps plein qui chaque semaine travaille sur ce sujet la. Avant on cherchait à travailler avec de belles matières aujourd’hui on cherche des belles matières et on fait en sorte qu’elles soient respectueuses de l’environnement.

On travaille avec pas mal de matières qui sont avec les normes Ecotex entre autres. Moi j’aime bien les matières techniques ont fait super attention à ce qui est PFC etc.. On va systématiquement prendre une option avec un coton biologique et sans PFC. Donc c’est vraiment comme ça qu’on avance à différents niveaux. Aussi on se forme nous mêmes, on éduque nos clients sur ce qu’est un vêtement de qualité, une matière de qualité. »

 

Romain : « Comment vous chez bonne gueule par rapport aux grandes enseignes aux grandes marques qui ne respectent pas forcément l’humain dans leurs productions, comment vous intégrez l’humain et l’éthique dans votre travail ? »

 

Benoît Wojtenka : « Mon chef de projet Julien est très très soucieux sur toutes ces questions là vraiment il est limite plus exigeant que moi sur certaines choses donc voilà on visite, on se renseigne beaucoup, on  visite nos ateliers. Et alors justement je voudrais juste rajouter quelque chose je viens juste d’y penser c’est que parfois les ateliers qu’on a vu étaient parfois mieux que les ateliers français dans le sens où les attelées français ce sont souvent de vieux ateliers qui peinent à survivre donc ils donc ils ne font pas forcement de nouveaux investissements.

Comparé à une chaîne de production en Roumanie où par contre tu as vu l’aspirateur au sol tout est climatisé tout est très lumineux etc… »

 

Romain : « Moi j’entends un truc souvent c’est mais l’ami qui disent ou des gens quand je parle des vêtements de qualité qui me disent « Ouais mais moi j’ai pas d’argent les vêtements de qualité c’est trop cher ! » qu’est-ce que tu réponds à ces personnes ?

 

Benoît Wojtenka : « Alors j’ai une position qui est très tranchée qui peut faire polémique mais pour moi ce sont totalement de fausses excuses.

Dans le sens où c’est pas normal moi je vois des filles, c’est les premières à dénoncer le travail des enfants mais qui vont se précipiter à Primark acheter un t-shirt à trois euros. Et là il y a une espèce de schizophrénie du consommateur qui m’énerve beaucoup beaucoup beaucoup.

Oui, schizophrénie du consommateur, c’est exactement ça. « Ouais le travail des enfants c’est mal et tout… » je veux bien mais dans ce cas-là ne fais pas la queue pour Primark.

Pour moi ce genre d’entreprise c’est le pire parce que la valeur est crée nulle part,

elle n’est pas créé pour le client par ce qu’il n’a pas un vêtement de qualité, elle n’est pas créé pour les salariés parce que ce ne sont pas des bonnes conditions de travail pour que ce soit en France où pour les vendeurs ça ne doit pas être très drôle et pareil pour les fournisseurs et pour la marque en elle-même parce qu’il ne crée pas de valeur. Oui c’est clair. Alors oui donc « les vêtements de qualité c’est trop cher » donc, la première chose, c’est effectivement prendre ses responsabilités en tant que consommateur.

La qualité elle a un coût, on ne peut pas tout avoir. Je ne sais plus pour quelle marque il y avait des mots de détresse dans les poches des jeans. Et je me dis comment ? Je veux bien qu’il ne soit pas cher mais comment on peut ensuite en temps que consommateur un minimum éveillé ? Parce qu’en tant qu’étudiant qui n’a pas d’argent qui veut s’habiller OK heureusement que ces marques de fast fashion existent parce que je pense aussi que chacun a le droit d’avoir un style décent à n’importe quel prix… »

 

Romain : « Est-ce que tu as un dernier appel aux personnes qui nous lisent maintenant, un appel à l’action, sur la consommation éthique, de qualité ?« 

 

Benoît Wojtenka : « Ouais alors essayez de consommer moins, dans le sens, demandez-vous si vous avez besoin d’acheter autant de vêtements. Vous allez vous apercevoir que non et dans ce car là vous allez pouvoir mettre plus de budget dans des vêtements de qualité. Et passez du temps à reconnaître le bon est le beau dans le vêtement ce n’est jamais vain. À reconnaître une belle matière, une belle chemise, des belles finitions, n’hésitez pas à lire les sites comme gentleman buddha ou comme bonne gueule et je vous assure votre mode de consommation ne s’en retrouvera qu’amélioré parce que finalement le vêtement c’est une porte vers plein d’autres choses et ça en dit beaucoup sur la personne qui les porte. »

 

Je vous invite à suivre Bonne gueule sur YouTube parce qu’ils ont des vidéos extrêmement poussées et pédagogiques sur le vêtement.

 

Vous pouvez vous abonner à la chaîne Bonne gueule et à la chaîne Romain Clamaron pour plus de contenu sur « On change le monde » et sur le développement personnel !

Suivre Romain Clamaron:

Créateur de ce blog, je me sens comme un poisson dans l'eau quand il s'agit de partager et transmettre. Je suis passionné de sagesse et de style masculin. J'aime particulièrement la "sprezzatura" (nonchalance italienne), les influences militaires, bohèmes, rock, ainsi que le bordeaux. La couleur j'entends, car je ne bois pas de vin ;-)

Les commentaires sont fermés.